Forum communautaire

Forum communautaire

Le Forum communautaire est une rencontre annuelle d’une journée où les présidences et les directions générales des organismes et institutions francophones de l’Alberta, ainsi que les ACFA régionales et les associations des communautés culturelles se réunissent afin de se concerter et de collaborer autour d’objectifs collectifs pour l’actualisation et le rayonnement de la francophonie albertaine. Lors du Forum communautaire, les participants ont la chance de sensibiliser les autres organismes à leur réalité et d’exprimer leur perspective sur des enjeux globaux. Les discussions permettent de converger vers des stratégies d’action commune et de se ressourcer.

Édition 2021

 

Le Forum communautaire est de retour cet automne! Cette série de quatre sessions virtuelles abordera quatre thèmes différents en relation avec des enjeux communs dans le but de continuer le travail de collaboration étroite au sein de la francophonie albertaine. Puisque l’édition 2021 a lieu de manière virtuelle, tous les employés et membres des conseils d’administration des organismes et institutions francophones sont invités à prendre part aux discussions. Les inscriptions sont acceptées jusqu’à 12 h, le jour de chaque session et le lien de connexion sera acheminé aux participants avant 18 h, le jour de la session.

 

Il y aura également une session plénière pour les présidences et les directions générales, en vue de prioriser les actions et générer l’engagement des organismes et institutions francophones.


SESSION 1 : Déconfinons notre santé mentale
Jeudi 16 septembre 2021 de 19 h à 21 h

 

Descriptif :

Au cours des derniers mois, la pandémie de Covid-19 a ébranlé la planète entière. Même si certaines personnes n’ont pas été touchées directement, une pandémie est un moment très stressant pour les individus et les communautés. Il est donc normal de ressentir du stress et de l’anxiété. Qu’en est-il lorsqu’on vit en situation minoritaire ? Deux angles sont proposés lors de cette session :

1) La santé mentale au travail : Qu’en est-il des travailleurs communautaires et du milieu associatif francophone ?

Les travailleurs communautaires sont un point d’ancrage de la francophonie albertaine. Depuis mars 2020, plusieurs ont vu leur charge de travail augmenter considérablement, d’autres ont dû réinventer complètement leurs façons de faire et/ou ont fait face à l’isolement. En prévision d’une reprise et afin de s’assurer d’un secteur communautaire fort, comment les employeurs de la francophonie albertaine peuvent-ils appuyer leurs employé(e)s, en lien avec leur santé mentale ? Quelles sont les ressources disponibles ? Quelles sont les responsabilités des employeurs en lien avec la Loi sur la santé mentale et le Human Rights Act ?

 

2) La santé mentale et les risques aigus au sein de la communauté

Certains enjeux ont émergé pendant la pandémie. Certaines populations – on peut penser aux immigrant(e)s, aux aîné(e)s, aux femmes, aux membres des communautés LGBTQ, aux entrepreneurs, … – ont dû faire face à des défis supplémentaires : pertes d’emplois, isolement, équilibre entre le travail et la vie personnelle, … Comment la communauté peut-elle travailler ensemble afin d’appuyer ces populations et adresser ces risques particuliers ? Quels sont les besoins ? Comment générer les bons réflexes de nos organismes et de nos instances gouvernementales ?

 

Objectifs de la session :

    • Discuter des enjeux de santé mentale dans notre communauté ;
    • Présenter des ressources et des stratégies disponibles en français pour résoudre les enjeux de santé mentale ;
    • Réfléchir à comment nous pouvons adresser les enjeux de santé mentale à longueur d’année.

Découvrez nos panélistes !

Natali Levasseur est psychologue-clinicienne depuis 28 ans. Membre du Collège des Psychologues de l’Alberta et du Nouveau-Brunswick, elle est certifiée en thérapie de la pleine conscience (Mindfulness), en technique d’intervention face au suicide (ASIST) et en intervention post-traumatique. Elle a travaillé pendant 15 ans en milieu hospitalier auprès des enfants, des adolescents et des adultes. Madame Levasseur elle également a été coordinatrice en santé mentale pour le district scolaire des 16 écoles publiques de Fort McMurray durant sept années. Depuis un an, elle travaille à Keyano College comme coordinatrice en santé mentale.

 

En 2015, elle a été reconnue par l’Association canadienne en Santé et s’est vu décerner le prix bien-être au travail en raison de ses contributions en éducation et en santé mentale.

 

L’année suivante, Natali a reçu le prix Bea Wickette de la Fondation canadienne en psychologie pour avoir contribué à la prévention et au bien-être en santé mentale dans le domaine de l’éducation au Canada.

 

Passionnée par la psychologie, Natali offre ses services au public afin d’améliorer leur bien-être et leur vie!

Me Justine Mageau est une avocate francophile qui consacre sa pratique au litige civil. Elle porte un intérêt particulier au droit de l’emploi, constitutionnel et autochtones. Me Mageau est finissante du Campus Saint-Jean et a obtenu son Juris Doctor de l’Université d’Ottawa. Me Mageau a représenté des clients devant tous les niveaux de tribunaux en Alberta et à la Cour suprême du Canada. Mère de trois enfants âgés de 5 ans et moins, Me Mageau est toujours à la recherche de stratégies favorisant la conciliation travail et vie personnelle, le bien-être et une bonne santé mentale.

Originaire du Cameroun, Ivan est arrivé à Edmonton il y a huit ans. Dès son arrivée, il s’est impliqué afin de vivre pleinement la francophonie en Alberta, notamment en œuvrant au sein de plusieurs organismes communautaires.

 

Ivan Touko agit actuellement à titre de coordonnateur du programme JET pour l’organisme Accès-emploi, lequel vise à soutenir les jeunes d’expression française dans leur recherche d’emploi. Il est aussi membre fondateur de La Connexional, une entreprise sociale qui met de l’avant les talents et contributions des personnes issues des communautés noires, africaines, caraïbéennes, et latines depuis 2017. Il est également détenteur d’un certificat en développement durable du Campus Saint-Jean.

Natasha Bergeron est facilitatrice scolaire pour Catholic Family Services à Grande Prairie. Elle collabore avec plusieurs écoles de la région pour sensibiliser les jeunes élèves à la santé mentale. Détentrice d’un baccalauréat en arts avec une majeure en psychologie du Campus Saint-Jean, elle siège activement sur le conseil d’administration du Réseau de Santé Alberta.

Animateur et panéliste chevronné, Émanuel dessert la communauté francophone et 2SLGBTQIA+ en tant que Directeur du membership jeunesse du Comité FrancoQueer de l’Ouest depuis 2019. Lorsqu’il n’est pas devant un groupe pour animer un atelier, Émanuel est devant une caméra, un micro, ou un bon feu de camp.

SESSION 2 : Briser la gêne et bâtir des espaces de sécurité linguistique
Mardi 21 septembre 2021 de 19 h à 21h

 

Descriptif :

Pour une communauté qui se rassemble autour d’une langue, l’expression de celle-ci en devient, en quelque sorte, la porte d’accès à sa membriété non-écrite. Deux angles sont proposés lors de cette session :

1) La sécurité linguistique : un enjeu national et multigénérationnel

La Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) a lancé une stratégie nationale pour la sécurité linguistique au printemps 2020. Quel est notre rôle au sein de cette stratégie ? Comment pouvons-nous travailler avec les jeunes, mais aussi les moins jeunes, qu’ils aient le français comme langue maternelle ou langue apprise, pour promouvoir la sécurité linguistique ?

 

2) L’insécurité linguistique institutionnelle

D’où provient l’insécurité linguistique ? C’est un sentiment qui est vécu par de nombreux membres de notre communauté et qui peut malheureusement inciter certains à s’exiler de la langue. Est ce qu’une personne, une famille, assimilée fait toujours partie de la communauté ? Quelle est l’expérience de ces personnes et de ces familles ? Quel rôle devrait jouer la communauté envers ceux et celles qui désirent retrouver leur héritage et leur identité à travers l’expression de la langue? Comment pouvons nous comme individus, mais aussi comme organismes, combattre l’insécurité et créer des espaces de sécurité linguistique ?

 

Objectifs de la session :

    • Discuter des enjeux de sécurité linguistique dans notre communauté ;
    • Intégrer la stratégie nationale pour la sécurité linguistique dans les programmations de nos organismes ;
    • Réfléchir à comment nous contribuons peut-être à l’insécurité linguistique et comment nous pouvons créer des espaces de sécurités linguistiques.

Découvrez nos panélistes !

Étudiante en droit à l’Université de Moncton, Sue Duguay est détentrice d’une majeure en Science politique et de deux mineures en économie et en science de la gestion.

 

Elle s’implique depuis 2013 au sein du conseil de direction de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick. Après avoir occupé le poste de présidente de 2016 à 2018, elle a co-présidé le conseil consultatif jeunesse pour l’examen des services de santé mentale et de prévention du suicide chez les jeunes durant la dernière année.

 

Présidente sortante de la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) et membre sortante du conseil d’administration de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA), elle siège maintenant au conseil d’administration du Club Richelieu international.

 

Récipiendaire du Prix du leader émergent du Canada (région atlantique) et d’un certificat d’excellence Pascal de l’Université de Moncton, elle se passionne pour l’art oratoire, la société, la politique et le droit.

Justin E. Kingston est un associé au cabinet de McCuaig Desrochers LLP où il exerce une pratique bilingue. Il est président de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) et enseigne le cours d’Introduction des droits linguistiques à la faculté de droit de l’Université de l’Alberta.

Candace Rogers Haughian est issue du programme d’immersion française de la municipalité de Beaumont en Alberta. Après avoir terminé ses études en arts au Campus Saint-Jean (CSJ), elle a travaillé pour l’institution durant plusieurs années dans les domaines des relations publiques et des services aux étudiants. Au niveau de son bénévolat communautaire, elle a été trésorière au niveau provincial pour Canadian Parents for French et demeure bénévole dans la communauté de l’immersion française. Elle est présentement étudiante du programme d’acupuncture et médecine chinoise à l’Université MacEwan d’Edmonton.    

Originaire de Legal en Alberta, Joëlle est artiste multilingue et pluridisciplinaire. Sa plume l’amène à écrire des pièces de théâtre, ainsi que des slams. Son manifeste J’Parle mal pis j’aime ça, a récemment été publié dans une édition spéciale d’une collaboration entre les revues littéraires Ancrages et À ciel ouvert, intitulée Entre ciel et mer.

SESSION 3 : Entre affirmation et collaboration : notre rapport à la majorité 
Mercredi 22 septembre 2021 de 19h à 21h

 

Descriptif :

Ce thème porte sur la communauté francophone en relation aux autres. Comment est-ce que la communauté francophone, la francophonie, assume sa place au sein de la majorité ? Deux angles sont proposés lors de cette session :

1) La place du français dans l’espace public

Comment est-ce qu’on fait apparaître la francophonie dans l’espace public ? Nous pouvons notamment penser au quartier de Rouleauville à Calgary, aux murales de Legal, aux panneaux historiques bilingues de Saint-Paul ou encore à la signalisation bilingue dans le Quartier francophone d’Edmonton. Quels sont les autres exemples et lesquels n’ont pas encore vu le jour ? Est-ce que les francophones se présentent sur des comités de travail publics de la majorité ? Comment s’assurer que les voix

francophones soient présentées à l’extérieur de la francophonie ? Qui s’occupe de partager nos histoires et notre histoire sur Wikipedia ? Pourquoi devons-nous toujours être “doux” lorsqu’on prend notre place ?

 

2) Les enjeux importants aux Albertains d’expression française dans les médias

« Est-ce que CBC compte couvrir cet événement ?; Non, Radio-Canada va s’en occuper. » La présence des francophones dans les médias anglophones n’est rien de garanti. Certaines communautés réussissent à établir de bons liens avec leurs médias locaux, mais ceux-ci vivent eux même des temps difficiles. Comment pouvons-nous raconter les histoires des francophones à l’extérieur des médias francophones ? Comment pouvons-nous créer de bons liens avec les journalistes anglophones afin de générer l’habitude chez eux de couvrir nos histoires et enjeux importants en tant qu’Albertains ? Comment faire reconnaître que ceci est d’importance pour l’Alberta, dans son ensemble, et non seulement les francophones ? Quelle est notre relation par rapport aux médias francophones ailleurs au pays ?

 

Objectifs de la session :

    • Discuter de comment nous pouvons affirmer le patrimoine et l’histoire francophone en Alberta ;
    • Discuter de stratégies concrètes pour encourager les francophones à se présenter sur des comités de la majorité ;
    • Discuter de notre relation avec les médias francophones et anglophones et comment nous pouvons développer ceux-ci.

Découvrez nos panélistes !

Cindie a grandi dans la région de Rivière-la-Paix dans une famille interlinguistique. Elle a obtenu un baccalauréat des arts avec spécialisation en sciences politiques en 2001 au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta.

 

Depuis novembre 2020, Cindie est directrice du Edmonton Metropolitan Region Board (EMRB) où elle appuie les maires de 13 municipalités à mettre en œuvre une vision solide pour appuyer la croissance et le développement durable de la capitale albertaine pour les générations à venir.

 

Auparavant, Cindie a travaillé durant 18 ans au sein du gouvernement de l’Alberta en occupant divers postes dont la direction générale du Secrétariat francophone de 2005 à 2020 où elle a mené le développement et la mise en œuvre d’une première politique pangouvernementale visant à appuyer la vitalité de la francophonie albertaine et le développement accru de services en français.

 

Cindie a fait partie de plusieurs conseils d’administration bénévoles, dont la Société des manoirs St-Joachim et St-Thomas et le comité organisateur des Jeux de la francophonie canadienne de 2008.

Marie-France Guerrette est cofondatrice et productrice exécutive de Productions Loft Inc,, laquelle a produit et réalisé des documentaires et des séries télé qui ont été diffusés dans le monde entier. Son talent a été récompensé à maintes reprises dont par le prestigieux Golden Sheaf Award dans la catégorie « Documentaire Arts et Culture ». Elle a également été nominée plusieurs fois pour le prix de meilleure réalisatrice aux Alberta Film and Television Awards. Marie-France est actuellement la présidente de Women in Film and TV Alberta.

Jeanne Lehman est fondatrice et directrice générale de Femmes noires canadiennes en action / Black Canadian Women in Action (BCW in Action). BCW in Action est une organisation bilingue à but non lucratif, engagée à faire la différence dans la vie des femmes, des filles et des familles des communautés noires canadiennes vivant dans l’Ouest canadien. La vision de BCW In Action est de promouvoir l’autonomisation de ces Canadiennes et de leurs familles dans tous les secteurs de la société en renforçant l’estime de soi, le leadership et la confiance au moyen de conférences, d’ateliers et de programmes. Sous son entité Entrepreneurs canadiens noirs en action / Black Canadian Businesses in Action, l’organisation rassemble des entrepreneurs et des professionnels et leur offre des opportunités de se développer personnellement et professionnellement par le biais du plaidoyer, de l’éducation, du leadership, du réseautage, du renforcement des compétences, de l’autonomisation économique et des programmes.

 

BCB in Action vise à être le chef de file dans la création d’une solide communauté d’entrepreneurs noires dans l’Ouest canadien et vise à soutenir, promouvoir et à habiliter les entrepreneurs noirs à innover et à conquérir les marchés nationaux et internationaux.

Franco-albertain de naissance, Daniel Cournoyer est directeur général de La Cité francophone depuis 2012. Située au cœur de Bonnie Doon, le quartier francophone d’Edmonton, La Cité est un centre culturel et communautaire ainsi qu’un point de rassemblement de la communauté. Sous sa direction, de nombreuses initiatives majeures dans le but de rehausser le profil de La Cité francophone tout en renforçant sa position financière. On peut penser au Café Bicyclette, un café florissant et prisé par francophones et anglophones, ainsi que le festival d’hiver « Flying Canoë Volant », un événement qui permet de découvrir l’histoire de la Chasse-Galerie, et du folklore Français-Canadien et Premières Nations. Plus que jamais, La Cité francophone est un pôle important du développement touristique de la ville d’Edmonton. Avant de joindre La Cité francophone, Daniel a été directeur général et artistique de L’UniThéâtre pendant 19 ans.

Directrice générale et animatrice à Radio Cité, Carole Saint-Cyr est entrée tôt dans le monde de la radio et s’y trouve encore après plus de quarante ans. Elle a œuvré pendant vingt-cinq ans à titre de journaliste culturelle et animatrice à Radio-Canada Acadie et a fait un crochet également à Radio-Canada Alberta et Saskatchewan. Carole a aussi travaillé quelques années au sein du Regroupement francophone de l’Alberta. En Alberta, son implication bénévole l’a menée à présider l’ACFA régionale d’Edmonton pendant quelques années et à siéger longtemps au conseil d’administration de la Société de la radio communautaire du Grand Edmonton, responsable de l’ouverture de la station Radio Cité.

SESSION 4 : Le racisme et l’antiracisme – une formation avec Future Ancestors 
Jeudi 23 septembre 2021 de 19h à 21h

 

Descriptif :

Au Forum communautaire 2020, le Groupe de travail contre le racisme a présenté les recommandations qui sont ressorties suite au forum contre le racisme, tenu en août 2020. Malgré les discussions riches et révélatrices, la session s’est terminée sans engagement ou piste concrète.  Afin d’approfondir la discussion et de bâtir sur le travail du dernier forum, une session sur le racisme et l’antiracisme est proposée, suivie de discussions en sous-groupes afin de réfléchir à des engagements et pistes d’action concrètes que les parties prenantes de la francophonie albertaine peuvent mettre en place d’ici le Forum communautaire 2022.

 

Objectifs de la session :

    • Approfondir notre compréhension du racisme et de l’antiracisme par l’entremise d’une formation ;
    • Prendre un engagement antiraciste au sein de tous les organismes de la francophonie albertaine.

Découvrez notre panéliste !

Fièrement franco-Albertain, Chúk est incroyablement passionné par les interactions entre la culture, la santé et l’environnement. Dehors son travail chez Future Ancestors Services, il est cofondateur de La Poison et La Pomme et poursuit un doctorat en géographie médicale après obtenu une maîtrise à l’École de Santé publique de l’Université de Montréal.

Chúk est un citadin typique, amoureux de la technologie et du magasinage, mais conservant toujours ce lien avec la nature en intégrant la verdure dans son quotidien. Sa vision consiste à rétablir le lien entre l’ensemble de l’humanité et la nature tout en intégrant la modernité : une révolution verte sans une décimation du présent.

SESSION PLÉNIÈRE: Réservée aux présidences et aux directions générales 
Samedi 25 septembre 2021 de 10 h à 12 h

 

Objectifs de la session :

    • Faire le point sur les sessions de la semaine ;
    • Établir les attentes et actions à prendre dans l’année à venir ;
    • Susciter l’engagement de tous les organismes et institutions francophones.

Vous avez des questions?

Pour toutes questions concernant le Forum communautaire, veuillez communiquer avec:

 

Colin Champagne

Gestionnaire – développement communautaire

c.champagne@acfa.ab.ca

780-466-1680 poste 222

bane_boutique0122

X