20161122 – Révision et modernisation du Règlement sur les langues officielles : L’ACFA salue l’annonce de consultations et d’un moratoire sur les bureaux de services gouvernementaux

EDMONTON, LE 22 NOVEMBRE 2016 – La semaine dernière, l’ACFA était à Ottawa lorsque le président du Conseil du Trésor, l’honorable Scott Brison, et la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly, ont annoncé des consultations qui mèneront à une révision complète et à la modernisation du Règlement sur les langues officielles. Ce Règlement adopté en 1991, et jamais revu depuis, détermine actuellement que les bureaux fédéraux qui offrent des services au public doivent le faire dans les deux langues officielles « là où le nombre le justifie », à savoir lorsque la population en situation minoritaire représente plus de 5% de la population.

« La francophonie albertaine est en plein essor, mais nos francophones sont dispersés sur un grand territoire et notre poids démographique n’est pas toujours suffisant. Il s’agit donc une excellente nouvelle pour la communauté francophone de l’Alberta, et nous nous réjouissons déjà de participer à la ronde de consultations destinées à réviser et à moderniser ce Règlement », mentionne le président de l’ACFA, monsieur Jean Johnson.

L’ACFA applaudit également la décision du gouvernement fédéral d’imposer un moratoire de cinq ans aux bureaux gouvernementaux qui devaient perdre leur statut bilingue, évitant ainsi la perte anticipée du statut bilingue des bureaux albertains de la Gendarmerie royale du Canada à Banff, Valleyview, High Prairie et Peace River. Rappelons qu’en septembre 2015, l’ACFA avait également dû défendre la désignation bilingue de bureaux de Postes Canada à Cold Lake et à Marie-Reine.

« En l’espace de 25 ans, la francophonie albertaine a beaucoup changé, et la façon dont les gens se définissent par rapport à celle-ci s’est également diversifiée. Aujourd’hui, il faut élargir la définition de « francophone » et tenir compte de plusieurs indicateurs supplémentaires lorsqu’on parle de la vitalité de nos communautés », explique Jean Johnson.

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour information :

Sophie Ginoux, gestionnaire aux affaires publiques

T 780.466.1680 x. 217

s.ginoux@acfa.ab.ca

X