20170602 – L’ACFA applaudit la recommandation du Comité sénatorial permanent des langues officielles enjoignant Statistique Canada à moderniser le recensement afin qu’il dénombre l’ensemble des ayants droits en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés

L’ACFA applaudit la recommandation du Comité sénatorial permanent des langues officielles enjoignant Statistique Canada à moderniser le recensement afin qu’il dénombre l’ensemble des ayants droits en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés

EDMONTON, LE 2 JUIN 2017 – C’est avec grand enthousiasme que l’ACFA a pris connaissance des recommandations du Comité sénatorial permanent des langues officielles (Comité sénatorial) dans son rapport déposé hier et intitulé Horizon 2018 : Vers un appui renforcé à l’apprentissage du français en Colombie-Britannique.

Le rapport du Comité sénatorial fait suite à une étude portant sur l’accès à l’éducation en langue française en Colombie-Britannique. Or, plusieurs des 17 conclusions du rapport auront des répercussions positives partout au pays. Notamment, l’ACFA est très satisfaite que le Comité sénatorial reconnaisse dans son rapport l’importance de modifier le recensement afin qu’il présente un portrait complet et fiable de l’ensemble des ayants droits en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés (Charte). Sur ce plan, le Comité sénatorial recommande entre autres que le gouvernement fédéral « incite Statistique Canada à concevoir et tester de nouvelles questions portant sur la fréquentation scolaire en prévision du Recensement de 2021 afin de permettre la pleine mise en œuvre de l’éducation en langue minoritaire garantie par l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés ».

La recommandation du Comité sénatorial s’inscrit dans les revendications formulées par l’ACFA depuis plusieurs mois auprès de Statistique Canada et de son ministre responsable, l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et auprès de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

« Il est grand temps que les ministres Bains et Joly ainsi que Statistique Canada jouent un rôle de leadership dans le dossier du recensement afin que les communautés d’expression française de partout au pays aient enfin accès aux données complètes et fiables dont elles ont grandement besoin. Nous souhaitons vivement un engagement clair de la part du gouvernement. » affirme le président de l’ACFA, monsieur Albert Nolette.

Le Comité sénatorial est par ailleurs au diapason avec le Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes qui, dans un rapport déposé le 9 mai 2017, a formulé plusieurs recommandations demandant au gouvernement fédéral de dénombrer de manière complète et fiable l’ensemble des ayants droits en vertu de la Charte. Rappelons que le mémoire détaillé, déposé par l’ACFA et la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA), est disponible sur le site Web de l’AFCA.

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour informations :
Myrka Petiote
Adjointe aux affaires publiques
T 780.466.1680 x 204
m.petiote@acfa.ab.ca

X