Lexique et symboles

bandes_ACFA024

Lexiques et symboles

Le drapeau franco-albertain

Si le drapeau franco-albertain claque au vent, c’est grâce à l’initiative de Francophonie Jeunesse de l’Alberta (FJA), qui a lancé le concours du drapeau en 1982. Le drapeau franco-albertain est l’œuvre de Jean-Pierre Grenier et a été dévoilé lors du congrès annuel de l’ACFA le 6 mars 1982.

 

  • Le bleu représente la population albertaine, tandis que le blanc symbolise la communauté francophone.
  • Leur mélange, le long de la ligne oblique, signifie qu’il est important et nécessaire que la francophonie fasse partie de la communauté albertaine et que cette dernière reconnaisse les droits, la richesse et la valeur des franco-albertains.
  • Les deux fleurs, l’églantine sauvage et la fleur de lys, sont les deux symboles les plus distinctifs de ces deux aspects : l’Alberta et la francophonie.
  • Les deux bandes obliques qui traversent le drapeau ont aussi une signification historique, puisqu’elles représentent les routes et les cours d’eau qu’ont empruntés nos ancêtres pour venir explorer et coloniser la région. C’est aussi un rappel de nos droits de peuple fondateur en Alberta.

 

Téléchargez l’image:

Drapeau

L’empreinte francophone

En 2004, le Président de l’Assemblée législative et grand ami de la francophonie, l’honorable Ken Kowalski, a lancé un défi à la communauté francophone : ériger un monument en hommage à tous les francophones pour le rôle qu’ils ont joué et qu’ils continuent de jouer dans le développement de l’Alberta. Enthousiastée par le projet, l’ACFA a fait appel à l’artiste Herman Poulin de Saint-Paul pour concevoir et réaliser l’œuvre.

 

Le monument qui représente le mariage entre la fleur de lys et l’églantine symbolise la fierté des francophones de la province d’être Albertains. L’union des deux fleurs à la forme d’une flamme symbolise la flamme qui est toujours présente dans le cœur des Franco-Albertains.

 

L’union des deux fleurs au sommet du drapeau franco-albertain prend racine dans le sol, comme les premiers arrivants francophones l’ont fait il y a plus de deux cent ans. Le drapeau s’ouvre comme un livre, un autre symbole cher aux francophones de l’Alberta, car la lecture a joué un grand rôle dans le développement de la communauté francophone.

 

Enfin, les formes et les lignes donnent une certaine forme de vie à l’œuvre, comme quoi la francophonie albertaine se porte bien, qu’elle est vivante ! L’artiste Herman Poulin et son épouse Brigitte ont parcouru toute la province et ont recueilli 1 166 empreintes dans 12 régions différentes. Apposées dans la glaise, ces empreintes font partie intégrante du monument.

 

Le nom du monument, « L’empreinte francophone », a été proposé par Josée St-Laurent, une élève de l’école Héritage de Falher. Elle a remporté le concours qui s’adressait aux élèves de toutes les écoles francophones de la province. Ce nom a été retenu en raison de la présence des nombreuses empreintes sur le monument, mais aussi en raison de la volonté de l’ACFA que ce monument devienne l’empreinte des francophones en Alberta.

 

Le monument «L’empreinte francophone» a été dévoilé le 28 juin 2007 sur le terrain de l’Assemblée législative albertaine en présence de plusieurs dignitaires, dont l’honorable Ken Kowalski, l’honorable Hector Goudreau, ministre du Tourisme, des Parcs, des Loisirs et de la Culture, monsieur Denis Ducharme, député de Bonnyville – Cold Lake, Jean Johnson, président de l’ACFA et l’artiste Herman Poulin.

 

Depuis, les Albertains et les visiteurs peuvent y admirer le monument, été comme hiver. L’artiste encourage tous les Francophones à toucher le monument et à y laisser, eux-aussi, leur empreinte!

monuement

Notre coeur fait sa maison

Début 2011, la Fête franco-albertaine a lancé la chanson” Notre coeur fait sa maison”, une chanson de la francophonie albertaine.

 

Téléchargez la chanson “Notre coeur fait sa maison”

Téléchargez les paroles

Téléchargez la partition

bane_boutique03

X