Les décideurs

Conseil d’administration

Sheila Risbud

Présidente
presidence@acfa.ab.ca

Sheila Risbud a grandi à Saint-Albert. Très active au sein de Francophonie jeunesse de l’Alberta, Sheila a, entre autres, participé à la lutte pour obtenir des écoles francophones en Alberta. Elle a également œuvré au sein de l’ACFA régionale de Centralta où elle a eu le privilège de proposer et de réaliser le projet d’affichage trilingue (français, cri et anglais) à Saint-Albert. Ce projet lui a permis d’établir un rapprochement avec les communautés autochtones et métisses, une relation qu’elle poursuit encore à ce jour.

Sa formation en science politique m’a permis de me positionner comme stratège politique. Elle a eu le privilège de travailler dans le secteur public et, plus récemment, dans le secteur privé. Elle est présentement responsable des relations gouvernementales pour une multinationale. Ce poste lui permet de travailler avec des gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral pour faire avancer les intérêts de son employeur.

Issue d’une famille exogame établie en Alberta depuis 1980, elle demeure à Calgary avec son époux, Pierre Vincent, son fils de 13 ans, Alexandre, et leur chien Hugo. Ses deux autres enfants, Gabriel et Maya, vivent maintenant à Edmonton où ils fréquentent l’Université de l’Alberta.

Sheila Risbud

Présidente

Albert Nolette

Vice-président / Représentant du Centre

Albert Nolette réside à Edmonton avec son épouse, ses 2 enfants et son chien. Il travaille comme avocat dans les domaines de droit du travail et des droits de la personne. Il s’intéresse également aux droits linguistiques. Albert détient un baccalauréat en droit (J.D.) de l’Université d’Ottawa (2012) et un baccalauréat en éducation (B.Ed) de l’Université de l’Alberta – Campus Saint-Jean (2008). Pendant ses études juridiques, il a été le président du Regroupement étudiant de common law en français (RÉCLEF), dont le mandat incluait la promotion de l’usage et le statut officiel et juridique du français. Il a également été coauteur d’un rapport concernant le soutien financier accordé par le ministère de Patrimoine canadien à l’enseignement dans la langue de la minorité. Albert a témoigné devant le Comité sénatorial permanent sur les langues officielles sur ce sujet. De plus, il est coauteur de plusieurs articles concernant les droits linguistiques qui sont publiés dans des revues universitaires. Albert a siégé au conseil d’administration de l’ACFA de 2013-2018 et a été président par intérim de l’ACFA en 2017.

Albert Nolette

Vice-président / Représentant du Centre

Martin Kreiner

Trésorier / Représentant provincial

À venir

Martin Kreiner

Trésorier / Représentant provincial

Pierre G. Asselin

Membre du conseil exécutif / Représentant provincial

Né à Edmonton, Pierre Asselin est d’abord juriste de formation. Il complète ses études en sciences politiques et en économie à l’Université de l’Alberta en 2002 puis ses études en droit à l’Université de Toronto en 2005. Admis au Barreau de l’Alberta en 2006, Pierre est un conseiller de confiance auprès d’un large éventail de clients, notamment des particuliers, des petites entreprises, des professionnels, des organismes communautaires et des Premières Nations. Il est spécialisé dans les domaines successoraux, de la dépendance et de la capacité, de l’oppression des actionnaires, de la rupture de contrat, de la négligence et de la violation du devoir de bonne foi et des litiges en matière de garde d’enfants. Il est également très engagé comme bénévole dans différentes organisations où il travaille à faire avancer les droits des francophones en situation minoritaire et en particulier dans le dossier de l’équivalence des écoles francophones.

Pierre G. Asselin

Membre du conseil exécutif / Représentant provincial

Lesley Doell

Membre du conseil exécutif / Représentante du Sud

Lesley Doell n’est pas née dans une famille francophone, mais elle a plutôt développé une passion pour la francophonie une fois adulte. En fait, elle est tombée en amour avec la langue et la culture française dans sa jeune vingtaine, après un voyage au Québec. Lesley Doell travaille depuis 30 ans en immersion française. Elle est chargée de cours aux universités pour les facultés d’éducation et facilitatrice en immersion française pour un conseil scolaire dans la province de l’Alberta. Elle est ancienne présidente (2013-2017) de l’Association canadienne des professionnels de l’immersion où elle a siégé pendant dix ans. Elle était privilégiée d’initier et diriger le Comité nationale DELF pendant huit ans. Lesley aide dans le développement des programmes d’études et participe à la conception des documents pédagogiques pour l’enseignement du français. Elle anime régulièrement des ateliers pédagogiques et adore partager sa passion et amour pour la langue de Molière.

Lesley Doell

Membre du conseil exécutif / Représentante du Sud

Suzanne de Courville Nicol

Représentante du Sud

Mère de deux enfants et grand-mère de cinq petits-enfants, tous bilingues, Suzanne de Courville Nicol est née à Gatineau de parents francophones du Québec. La famille déménage à Ottawa en 1951, et l’importance de maîtriser la langue anglaise aussi bien que la langue française est enracinée dans la maison.

Au cours de sa carrière, Suzanne s’est spécialisée en relations publiques et en développement communautaire, toujours dans les deux langues officielles du Canada. Femme d’affaires à tout faire, elle est convaincue depuis l’âge de 18 ans de l’importance absolue de valoriser notre langue et notre culture et de promouvoir l’identité, la visibilité et la fierté des francophones et francophiles au Canada. Toujours fidèle au plus grand bien de la Francophonie partout où elle passe, si vous connaissez Suzanne, vous savez déjà que son carnet de route est difficile à résumer en quelques mots.

Bénévole au service de la francophonie canadienne, elle lance et dirige de nombreux projets au profit de la communauté franco-albertaine, et ce, de concert avec plusieurs partenaires tels que l’Association canadienne-française de l’Alberta, le Conseil de développement économique de l’Alberta, l’Alliance française de Calgary, l’Association de la communauté haïtienne de Calgary, le Portail de l’Immigrant Association, le Réseau en immigration francophone de l’Alberta, la Société franco-canadienne de Calgary, la Métis Nation of Alberta ainsi que la Canadian Parents for French Alberta.

Fondatrice et présidente du Bureau de visibilité de Calgary et unanimement reconnue comme un des piliers des communautés francophones de Calgary depuis plus de 30 ans, Suzanne de Courville Nicol a reçu, en avril 2019, la Médaille du souverain pour les bénévoles remise par la gouverneure générale du Canada. Six mois plus tard, le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l’Ordre des francophones d’Amérique, la reconnaissant pour la constance de son engagement à défendre le droit à l’éducation en français en Alberta, pour ses nombreuses productions médiatiques destinées à faire connaître les francophones de l’Ouest canadien et pour sa contribution au rayonnement de la francophonie canadienne.

Suzanne de Courville Nicol

Représentante du Sud

Sylvie Gauthier

Représentante provinciale

Au gouvernement fédéral depuis plus de 20 ans, Sylvie Gauthier a tout d’abord été enseignante de français langue seconde pour les fonctionnaires avant de compléter un programme de stagiaire en gestion. Aujourd’hui, elle travaille au sein de la Commission canadienne des droits de la personne, présentement dans le rôle d’enquêtrice sur les plaintes. Membre du conseil d’administration de la Coalition des femmes de l’Alberta, Sylvie a aussi été la représentante de l’Alberta au sein du conseil d’administration de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts en anthropologie et littérature ainsi que d’une maitrise en littérature française. Elle a notamment rédigé son mémoire sur l’analyse du discours et s’intitulait « La formation de l’opinion publique au 19e siècle et sa représentation dans l’œuvre de Gustave Flaubert ».

Sylvie Gauthier

Représentante provinciale

Réal Girard

Représentant du Nord-Est

Arrivé en Alberta en 1955, Réal a fait des études au Collège Notre-Dame de la Paix à Falher, puis au Collège Saint-Jean, pour le cours classique. Il a terminé ses 2 années de philosophie à Montréal, chez les Sulpiciens. Après quelques années d’enseignement, il a repris des études universitaires en éducation, littérature et arts à Moncton, Edmonton et Paris. Réal est toujours resté près de sa communauté albertaine, surtout au plan culturel. Il a, entre autres, organisé des spectacles scolaires annuels qui sont devenus de véritables événements populaires ainsi que le spectacle « Légende de l’avenir » pour célébrer le 60e anniversaire de l’ACFA. Puis, Réal a participé à des projets axés sur l’histoire locale. Il a notamment été l’éditeur de livres d’histoire portant sur Bonnyville (Échos d’autrefois), Saint-Paul (Du passé au présent) et Legal (Vision, Courage, Héritage). Finalement, il a été très engagé auprès de l’ACFA régionale d’Edmonton, Francophonie jeunesse de l’Alberta et le projet Héritage franco-albertain. Aujourd’hui, détenteur d’un doctorat en langue et culture cries, Réal est recherchiste en écriture syllabique cri à l’Université Nistameyimakanak (Blue Quills), à Saint-Paul.

Réal Girard

Représentant du Nord-Est

Ernest Johnson

Représentant du Nord-Est

Ernest Johnson est originaire de la région de Rivière-la-Paix et demeure à Girouxville depuis près de 30 ans. Bien implantée dans la région, son entreprise familiale, Merlot Ag Services, qui a été créée en 1991, fournit des produits chimiques et agricoles aux agriculteurs de la région. Engagé dans sa communauté, Ernest a déjà siégé sur le conseil d’administration de l’ACFA de Rivière-la-Paix où il a été président. Élu au conseil municipal de Girouxville lors des élections d’octobre 2017, il est le délégué de la municipalité à l’Association bilingue des municipalités de l’Alberta (ABMA). Il siège également sur le conseil d’administration du Conseil de développement économique de l’Alberta.

Ernest Johnson

Représentant du Nord-Est

Caroline Magnan

Représentante provinciale

À venir

Caroline Magnan

Représentante provinciale

Patriciane Nankoua

Représentante du Centre

À venir

Patriciane Nankoua

Représentante du Centre

Denis Sawyer

Représentant du Nord-Ouest

Né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, Denis Sawyer a grandi à Ottawa et est retourné dans les Maritimes à la fin de son adolescence. Il détient un baccalauréat ès arts de l’Université du Nouveau-Brunswick et un baccalauréat en droit de l’Université de Moncton. Avant de déménager à Grande Prairie en 2012, Denis a entrepris un stage dans un grand cabinet provincial. Il pratique maintenant surtout dans le domaine des litiges civils et du droit immobilier. Il est également le procureur municipal de la ville et du comté de Grande Prairie. Denis est membre de l’Alberta Law Society, de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) et de l’Alberta Civil Trial Lawyers’ Association. Depuis 2013, il est un membre élu du conseil d’administration de l’ACFA.

Denis Sawyer

Représentant du Nord-Ouest

Représentant(e) du Nord-Est

Poste vacant

Représentant(e) du Nord-Est

Poste vacant

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION 2019-2021

 

Composition

 

 

Le conseil d’administration provincial de l’ACFA se compose des personnes suivantes :

 

  • le président de l’Association;
  • deux administrateurs du territoire du Nord-Est;
  • deux administrateurs du territoire du Nord-Ouest;
  • deux administrateurs du territoire du Centre;
  • deux administrateurs du territoire du Sud;
  • quatre administrateurs non associés à un territoire en particulier;
  • le directeur général, sans droit de vote.

 

 

Tout membre de l’ACFA ayant le droit de vote peut se présenter comme candidat au conseil d’administration provincial de l’ACFA, mais si ce dernier est élu, il devra respecter ce qui suit :

 

  • Un membre élu au conseil d’administration provincial ne peut : recevoir un salaire, rémunération, honoraire qui provient directement ou indirectement d’un organisme récipiendaire de fonds transférés à la communauté par l’entremise d’un mécanisme de collaboration, tel l’entente Canada- communauté, entre la communauté (représentée par l’ACFA) et le gouvernement du Canada ; cependant, la présidence de l’ACFA peut recevoir l’honoraire facultatif voté dans le budget;
  • occuper un poste de gouvernance (tel qu’un conseil d’administration, comité exécutif ou bureau de direction) au sein d’un organisme récipiendaire de fonds transférés à la communauté par l’entremise d’un mécanisme de collaboration, tel qu’indiqué dans l’entente Canada- communauté, entre la communauté (représenté par l’ACFA) et le gouvernement du Canada.

 

 

Le comité exécutif se compose des personnes suivantes :

 

  • le président de l’Association;
  • quatre (4) membres actifs ayant droit de vote ou membres à vie ayant été élus au conseil d’administration et ayant été élus au comité exécutif par le conseil d’administration (un vice-président, un trésorier et deux conseillers);
  • le directeur général.

 

 

Processus d’élection

 

Le président et les membres (administrateurs) du conseil d’administration provincial sont élus lors d’une élection générale. Ce processus est en vigueur depuis 2005, et les élections se tiennent tous les deux ans, soit lors des années impaires.

 

Seuls les membres actifs et à vie, résidant en Alberta, et âgés de 16 ans et plus, ont le droit de voter aux élections de la présidence et des administrateurs.

 

Pour se porter candidat à la présidence et aux postes d’administrateurs, le candidat doit être un membre ayant le droit de vote au moment de la date limite pour s’inscrire comme candidat et au moment de l’élection. Un tel membre peut se présenter comme candidat même s’il occupe un autre poste comme employé ou élu de l’ACFA ou d’une ACFA régionale ou d’un cercle local, mais si le candidat est élu, le candidat devra démissionner de son autre poste.

 

Le président de l’ACFA est élu pour un terme de deux (2) ans. Il ne peut être réélu que deux (2) fois consécutivement, pour un maximum de trois (3) mandats consécutifs. Les administrateurs de l’ACFA sont élus pour un terme de deux (2) ans. Il n’y a aucune limite quant au nombre de mandats consécutifs qu’un administrateur peut exercer. Les mandats des administrateurs et de la présidence débutent à la clôture de l’Assemblée générale annuelle.

 

Chaque fois que des élections seront tenues, le comité exécutif doit nommer un comité des candidatures. Ce comité annoncera, au moins trois mois avant la tenue de l’élection, par les moyens qu’il juge bons, les postes vacants; les membres actifs ou à vie, intéressés à poser leur candidature, doivent remplir un formulaire qu’ils obtiennent du secrétariat provincial.

 

Toute mise en candidature pour la présidence et pour un poste au conseil d’administration doit être contresignée par trois (3) membres actifs ayant droit de vote ou membres à vie de l’ACFA. La date limite pour les mises en candidature au conseil d’administration, y compris la présidence, est fixée au huitième (8e) vendredi précédant la date de l’Assemblée générale annuelle, à 16 h.

 

S’il n’y a qu’un seul candidat pour un des postes ouverts au conseil d’administration, dont la présidence, ce candidat est déclaré élu. Si aucune candidature n’est reçue, le conseil d’administration en place, à la date limite des mises en candidature, doit proposer un candidat et cette personne sera déclarée élue.

 

Si deux candidatures ou plus sont reçues pour des postes au conseil d’administration, dont la présidence, les personnes sont élues aux postes du conseil d’administration par suffrage universel, par bulletin secret, selon les modalités prévues aux Statuts et Règlements, y inclus l’Annexe 6. Le candidat à la présidence ayant le plus de votes est élu. Selon le nombre de postes vacants, les candidats aux postes d’administrateurs ayant le plus de votes sont élus. En cas de parité de voix lors du comptage, le directeur de l’élection vote pour éliminer l’égalité, ou si le directeur préfère, choisit entre les deux candidats ayant égalité par tirage au sort.

 

La durée des mandats de la présidence et des administrateurs est de deux (2) ans.

 

La répartition de la provenance des administrateurs doit être la suivante (voir la carte plus bas) :

 

  • deux administrateurs du territoire du Nord-Est;
  • deux administrateurs du territoire du Nord-Ouest;
  • deux administrateurs du territoire du Centre;
  • deux administrateurs du territoire du Sud;
  • quatre administrateurs non associés à un territoire en particulier.

Une personne est considérée provenir d’un territoire lorsque son domicile permanent est dans cette région. Un nombre maximum de cinq (5) administrateurs (excluant la présidence) en provenance d’un même territoire peuvent être élus.

 

Les personnes qui quittent la province ne peuvent pas garder leur poste au conseil d’administration. Un administrateur qui déménage d’un territoire à un autre en Alberta peut garder son poste jusqu’à la prochaine élection.

 

Advenant qu’un poste d’administrateur devienne vacant, il appartient au conseil d’administration de nommer un remplaçant jusqu’à la prochaine élection.

 

 

Compétences

 

Le conseil d’administration provincial a les compétences suivantes :

 

  • approuver, par un vote à la majorité simple du CA provincial, la recommandation de la présidence provinciale visant à déterminer quels sont les quatre membres du conseil d’administration qui feront partie du comité exécutif pour une période de deux ans (et approuver les personnes qui remplaceront les postes vacants à l’exécutif, le cas échéant). La recommandation de la présidence doit se faire après une consultation de tous les membres du CA provincial;
  • surveiller l’administration de l’Association et exercer tous les pouvoirs de l’Association qui ne requièrent pas l’autorité de l’Assemblée générale;
  • être responsable de la mise en œuvre du plan de développement global de la communauté et en assurer l’évaluation annuellement;
  • voir au développement des mécanismes nécessaires afin d’assurer une bonne coordination des efforts de la communauté;
  • être responsable de faire le lien avec le gouvernement du Canada, afin de s’assurer que les fonds octroyés par ce dernier permettent l’atteinte des objectifs de la communauté;
  • recommander des modifications aux Statuts et règlements;
  • nommer un conseiller juridique;
  • ratifier l’incorporation, la mise en tutelle ou la dissolution d’une régionale, d’un cercle local ou d’un organisme affilié;
  • déléguer, à sa discrétion, ses pouvoirs au comité exécutif;
  • ratifier le budget du secrétariat provincial de l’ACFA;
  • identifier les objectifs de la communauté en consultant régulièrement les membres de l’ACFA, ainsi que les représentants des organismes francophones.

 

 

Compétences du comité exécutif 

 

Sous l’autorité du conseil d’administration provincial, le comité exécutif doit :

 

  • rendre compte de son travail au CA provincial;
  • veiller à la bonne gouvernance des comités et des services de l’Association;
  • vérifier les rapports mensuels des débours journaliers;
  • recevoir les bilans financiers sur une base mensuelle;
  • surveiller l’administration du personnel par le contrôle qu’il exerce sur le directeur général; embaucher, évaluer et, selon le cas, remercier le directeur général;
  • veiller à la bonne gouvernance générale de l’Association;
  • planifier, en fonction des rôles de l’Association énumérés à l’article 2.3 et répartis en trois secteurs, l’action à entreprendre, la concertation ainsi que la promotion et la liaison;
  • établir l’ordre du jour des réunions du CA provincial;
  • établir les politiques et la programmation annuelle;
  • adopter, après ratification par le C. provincial, le budget du secrétariat provincial de l’ACFA;
  • décider, après ratification du CA provincial qui suivra, de l’incorporation de toute régionale, cercle local ou organisme affilié;
  • décider, après ratification du CA provincial qui suivra, de la dissolution d’une régionale et d’un organisme affilié. Décider également de la dissolution d’un cercle local;
  • décider, après ratification du CA provincial qui suivra, de la mise sous tutelle d’une régionale, d’un cercle local ou d’un organisme affilié;
  • ratifier ou rejeter toutes modifications aux constitutions ou statuts et règlements des régionales, cercles locaux et organismes affiliés. La ratification sera automatique si les changements apportés sont jugés conformes à la Charte et aux Statuts et règlements de l’ACFA Si les changements ne sont pas jugés conformes à la Charte et aux Statuts et règlements de l’ACFA, le comité exécutif demandera à la régionale, le cercle local ou l’organisme affilié en question d’apporter les rectifications nécessaires. Si les rectifications ne sont pas apportées dans le délai accordé, le comité exécutif pourra dissoudre la régionale, le cercle local et ou l’organisme affilié en cause;
  • fixer la cotisation des membres.

bane_boutique04

X