20200730 – Restructuration de l’Université de l’Alberta : L’ACFA surprise par des scénarios proposant la disparition du Campus Saint-Jean

RESTRUCTURATION À L’UNIVERSITÉ DE L’ALBERTA :

 L’ACFA surprise par des scénarios proposant la disparition du Campus Saint-Jean

(English version below)

EDMONTON, LE 30 JUILLET 2020 – C’est avec consternation que l’ACFA a appris par Radio-Canada que des scénarios proposant la disparition du Campus Saint-Jean sont présentement envisagés par l’Université de l’Alberta, dans le cadre de la restructuration U of A for Tomorrow.

« Lors des récentes assemblées publiques de l’Université, à propos de cette initiative, nous étions extrêmement préoccupés par le fait que des modèles universitaires avec seulement cinq facultés aient été discutés. Nous étions inquiets de ce que cela pourrait signifier pour le Campus Saint-Jean. Lorsque nous avons rencontré le nouveau président de l’Université de l’Alberta, Bill Flanagan, nous lui avons exprimé nos préoccupations au sujet de cette restructuration. » déclare la présidente de l’ACFA, Sheila Risbud. « Ce que nous apprenons aujourd’hui est une surprise et est totalement inacceptable pour notre communauté. »

Hier matin, à l’invitation de M. Flanagan, l’ACFA a déposé un mémo aux deux comités chargés d’étudier la restructuration à l’Université de l’Alberta, soit le Groupe de travail sur la restructuration académique (ARWG) de l’Université de l’Alberta et le Comité directeur de la transformation pour l’excellence du service (SET). Étant donné les défis vécus depuis une vingtaine d’années par le Campus Saint-Jean et l’absence de solutions, l’ACFA recommande dans ce mémo un modèle fédéré pour le Campus Saint-Jean. Ce modèle permettrait de maintenir un lien fort avec l’Université de l’Alberta tout en offrant plus d’autonomie au Campus Saint-Jean sur les plans administratifs et académiques. L’ACFA rendra son mémo public, en français et en anglais, mardi prochain et invitera la communauté à fournir de la rétroaction.

« La province de l’Alberta et l’Université de l’Alberta ont pris des engagements très sérieux envers notre communauté, soit : d’opérer, de maintenir, d’améliorer et de développer le programme et les installations de notre seule institution postsecondaire de langue française, sur son site actuel. Comme je l’ai déjà mentionné, l’ACFA étudie présentement toutes ses options, incluant les options juridiques en lien avec l’Entente de 1976 et l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés. Notre patience a des limites. » conclut Sheila Risbud.

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour information :

Isabelle Laurin, directrice générale

i.laurin@acfa.ab.ca

 

 

UNIVERSITY OF ALBERTA RESTRUCTURING:

The ACFA surprised by scenarios proposing the disappearance of Campus Saint-Jean

 

EDMONTON, JULY 30, 2020 – It is with dismay that the ACFA learned from Radio-Canada that scenarios proposing the disappearance of Campus Saint-Jean are currently being considered by the University of Alberta, within the U of A for Tomorrow restructuring initiative.

« During the University’s recent town halls about this initiative, we were extremely concerned that university models with as few as five faculties were discussed -we worried then about what that might mean for Campus Saint-Jean. When we met with the new president of the University of Alberta, Bill Flanagan, we expressed our concerns about this restructuring. » says ACFA President, Sheila Risbud. « What we are learning today is a surprise and is completely unacceptable for our community. »

Yesterday morning, at the invitation of Mr. Flanagan, the ACFA tabled a memo to the two committees responsible for studying restructuring at the University of Alberta, the University of Alberta Academic Restructuring Working Group (ARWG) and the Service Excellence Transformation (SET) Steering Committee. Given the challenges faced by Campus Saint-Jean over the past twenty years and the lack of solutions, the ACFA recommends a federated model for the Campus Saint-Jean. This model would maintain a strong link with the University of Alberta while providing Campus Saint-Jean with more administrative and academic autonomy. The ACFA will release its memo to the public, in both French and English, next Tuesday and will invite the community’s feedback.

« The province of Alberta and the University of Alberta have made very serious commitments to our community: to operate, maintain, improve and expand the program and the installations of our only French-language postsecondary institution, on its current site. As I have already mentioned, the ACFA is currently examining all of its options, including legal options related to the 1976 Agreement and section 23 of the Canadian Charter of Rights and Freedoms. Our patience has limits. » concludes Sheila Risbud.

Since 1926, the ACFA has been the voice of the French-speaking community in Alberta. Its role is to promote the interests of the latter and ensure its overall development.

-30-

Contact:

Isabelle Laurin, Executive Director

i.laurin@acfa.ab.ca

X