20181116 – Centre d’accueil et d’établissement : L’ACFA fait le point

EDMONTON, LE 16 NOVEMBRE 2018 – Rappelons qu’à l’annonce de la coupure du financement provincial et fédéral du Centre d’accueil et d’établissement (CAÉ), un comité de gestion de crise s’est formé, composé d’Accès-Emploi, du Secrétariat provincial de l’ACFA, de l’Alliance jeunesse famille de l’Alberta Society (AJFAS), du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), de Francophonie albertaine plurielle (FRAP), de l’Institut Guy-Lacombe de la famille (IGLF) et du Réseau en immigration francophone de l’Alberta (RIFA).

Le président de l’ACFA souligne que : « Depuis le tout début, la position ferme du Comité de gestion de crise est de prioriser des services à la clientèle ininterrompus; la protection des droits des employés; et de faire front commun pour préserver les services d’accueil et d’établissement dans la francophonie tout en saisissant cette opportunité d’amélioration. ».

Le Comité analyse que l’organisme qui a démontré une capacité de gestion financière, de ressources humaines et d’expertises tout en étant un organisme francophone qui travaille déjà en partenariat avec d’autres organismes est Accès-Emploi. C’est pourquoi Accès-Emploi est mandaté pour :

  1. La demande de financement à la province (Alberta Labour) qui se veut une demande à court terme pour la période de janvier à décembre 2019;
  2. Manifester son intérêt à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) pour offrir les services d’accueil et d’établissement durant la période d’avril 2019 à mars 2020 qui correspond à l’an 3 du financement retiré au CAÉ. Le développement de collaborations est au cœur de cette action.
  3. Répondre à l’appel de propositions d’IRCC pour le financement des services d’accueil et d’établissement d’avril 2020 à mars 2025 en développant un modèle collaboratif exemplaire pour l’offre de services dans la francophonie albertaine.

Dans cette optique et dans une perspective inclusive, un comité permanent sera créé afin d’assurer une représentativité de l’ensemble de la communauté dans ce processus d’envergure. Aussi, même s’il y a des divergences dans la communauté, nous croyons que cette possibilité est la meilleure avenue pour assurer que le client soit bien desservi dans sa langue maternelle.

Membre du comité, Luketa M’Pindou estime qu’ « En vertu de la partie VII de la Loi sur les langues officielles, les institutions fédérales se doivent d’adopter des mesures positives afin d’appuyer le développement et l’épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) et de promouvoir les deux langues officielles du Canada ».

La directrice générale d’Accès-Emploi, Nathalie Beauregard, ajoute que « dans l’esprit collaboratif qui a animé le Comité de gestion de crise, les partenaires potentiels de l’accueil et l’établissement sont vivement invités à contribuer dans l’élaboration d’une solution concertée qui réponde à un éventail de besoins et de clientèles. J’invite les organismes intéressés à collaborer à communiquer avec moi d’ici le 20 novembre afin d’assurer un bon arrimage des services. ».

Marc Arnal ajoute pour sa part qu’ « il importe de préserver le climat de collégialité dans lequel l’ACFA joue son rôle d’organisme porte-parole, en toute concertation avec les autres organismes autour de la table. Nous voulons tous préserver les services d’accueil et d’établissement au cœur de la communauté francophone. »

En terminant, il invite Francophonie albertaine plurielle (FRAP) à « reconsidérer sa décision de faire cavalier seul et à respecter l’entente communautaire signée avec l’ACFA récemment ainsi qu’à respecter sa propre vision » : « La FRancophonie Albertaine Plurielle (FRAP) veut rapprocher les communautés et faciliter l’inclusion des gens issus de l’immigration au sein d’une francophonie albertaine inclusive, interculturelle, ouverte sur l’autre et respectueuse de la diversité et de la dignité humaine. ».

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta.  Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour information :

Rosane Doré Lefebvre, gestionnaire aux affaires publiques

T 780.466.1680, poste 202

r.dore-lefebvre@acfa.ab.ca

X