20012020 – L’avenir du Journal Le Franco et le besoin d’assurer sa pérennité

EDMONTON, le 20 janvier 2020 – Le Conseil d’administration de l’ACFA s’est réuni le 10 janvier 2020 pour discuter de divers dossiers, y compris celui du Journal Le Franco (le « Journal »). L’ACFA est la seule actionnaire du Journal et détient donc une responsabilité fiduciaire à son égard. Par souci de transparence, l’ACFA désire préciser certaines informations et éclaircir le fondement des récentes décisions prises à l’égard du Journal.

La décision de rapatrier les responsabilités de la gouvernance du Journal

Au mois de décembre 2019, l’ACFA a décidé de rapatrier les responsabilités de la gouvernance du Journal. Une telle structure est temporaire et la décision de procéder ainsi était fondée sur de multiples avis juridiques et financiers. Notamment, il n’y avait plus de mécanismes fiables en place pour effectuer la reddition des comptes du Journal (qui est une filiale de l’ACFA) et la communication entre celui-ci et l’ACFA avait cessé depuis quelque temps. Par ailleurs, plusieurs questions reliées au Journal, incluant la structure de son conseil d’administration indépendant et la proposition de sa vente, soulevaient des enjeux importants concernant le statut d’organisme de bienfaisance de l’ACFA.

Le Journal avait également une dette envers l’ACFA. À cet égard, un rapport préparé par le cabinet de comptables Grant Thornton LLP a identifié que la dette du Journal envers l’ACFA s’élevait à plus de 180 000 $ en date du 30 juin 2017.

Selon l’auditeur de l’ACFA, la dette du Journal envers l’ACFA était de plus de 200 000 $ en date du 30 juin 2019. Le conseiller juridique de l’ACFA et son auditeur ont soulevé des risques fiduciaires importants concernant la dette du Journal envers l’ACFA, notamment à l’égard du statut d’organisme de bienfaisance de l’ACFA.

Rumeurs concernant les anciens employés du Journal

L’ACFA a pris connaissance de certaines rumeurs concernant le paiement de primes aux anciens employés du Journal. L’ACFA tient à préciser qu’en aucun temps de telles primes n’ont été versées. Toutes sommes versées aux anciens employés du Journal l’ont été en simple conformité avec les dispositions contractuelles liant ceux-ci et l’ACFA ou le Journal. Ce point ayant maintenant été clarifié, l’ACFA n’émettra plus de commentaires concernant les anciens employés du Journal.

L’avenir et la pérennité du Journal

La structure mise en place par le Conseil d’administration de l’ACFA est temporaire : l’ACFA mènera des consultations ouvertes auprès de la communauté d’expression française de l’Alberta afin d’identifier les besoins de celle-ci, la structure de gouvernance appropriée et optimale pour le Journal, ainsi qu’une mission claire pour celui-ci.

Le 17 janvier, l’ACFA, en tant qu’organisme sans but lucratif et propriétaire du Journal, a déposé une demande de financement pour un projet concernant l’avenir et la pérennité du Journal auprès du Fonds d’appui stratégique aux médias communautaires du ministère du Patrimoine canadien.

L’objectif de ce financement est de mener des consultations auprès des membres de l’ACFA, les lecteurs du Journal et la communauté d’expression française de l’Alberta afin de déterminer leurs besoins, mais également d’assurer la pérennité et la stabilité financière du Journal et d’identifier une mission claire pour celui-ci. Le projet se soldera par une série de recommandations, notamment concernant la structure organisationnelle que pourra prendre le Journal.

Les principes qui guideront le Journal pendant la période de transition

Lors de sa rencontre du 10 janvier 2020, le Conseil d’administration a adopté une Déclaration des Actionnaires énonçant les principes qui guideront les normes rédactionnelles et le rôle de l’ACFA pendant cette période transitoire. Le public peut consulter la Déclaration des Actionnaires au lien suivant.

Communications

Le Conseil d’administration de l’ACFA reconnaît que les communications concernant ses décisions à l’égard du Journal auraient pu être plus étendues. Le fondement de ces décisions, toutefois, est parfaitement aligné avec la mission de l’ACFA, qui défend ainsi les intérêts de la communauté d’expression française de l’Alberta et veut assurer la pérennité du Journal. Comme première étape dans sa volonté de mieux communiquer, la présidence de l’ACFA provinciale et d’autres membres du Conseil d’administration de l’ACFA ont l’intention de contacter directement les régionales de l’ACFA et les représentants des différents secteurs de la communauté.

De plus, l’ACFA invite ses membres à s’engager dans les dossiers de leur organisme porte-parole et de participer à un dialogue constructif et respectueux afin de contribuer au développement de leurs communautés. Les commentaires des membres à la présidente de l’ACFA seront reçus à presidence@acfa.ab.ca.

– 30 –

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

Pour information :
780.466.1680
info@acfa.ab.ca

X