07022020-La voix de l’Alberta française se fait entendre à Ottawa

EDMONTON, le 7 février 2020 – Le 24 janvier dernier, le Conseil d’administration identifiait ses priorités pour l’année 2020-2021. Celles-ci incluent l’avancement des droits des Franco-Albertaines et des Franco-Albertains, notamment de mener à terme le travail acharné de l’ACFA depuis environ quatre ans dans le dossier du sous-dénombrement, par Statistique Canada, des enfants éligibles à l’instruction en français.

Cette semaine, la présidente de l’ACFA a rencontré la Ministre du Développement économique et des Langues officielles afin de discuter d’enjeux importants pour la francophonie albertaine.

« Je n’ai pas chômé depuis mon élection ! La rencontre visait à établir une relation de confiance avec la ministre Joly. Nous avons notamment discuté du sous-dénombrement des ayants droit et de la modernisation de la Loi sur les langues officielles. La ministre comprend ces enjeux et j’ai hâte de poursuivre nos discussions. », annonce Sheila Risbud, la présidente de l’ACFA.

Aujourd’hui, la présidente a signé un article dans lequel elle exhorte le gouvernement fédéral à exiger que le questionnaire abrégé du recensement, dont les questions sont posées à tous les ménages, compte dorénavant toutes les personnes admissibles à l’éducation en français.

« Trois catégories d’Albertaines et d’Albertains ont le droit de faire instruire leurs enfants au primaire et au secondaire en français en vertu de l’article 23 de la Charte, mais Statistique n’en recense qu’une seule. Cette injustice doit cesser une fois pour toutes ! », précise la présidente.

Les commentaires des membres à la présidente de l’ACFA seront reçus à presidence@acfa.ab.ca.

– 30 –

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

Pour information :

Kevin Bell

Directeur général par Intérim

780.466.1680 poste 217

direction@acfa.ab.ca

X